Convaincre l'auditoire par l'art oratoire

22
Mai

Après une licence de droit, Roxane Damin Lebar conseille et forme des élèves issus de tous horizons à l'éloquence.

Objectif : apprendre à convaincre son auditoire.

Par Emmanuel Cohen-Bacrie

Dans un petit immeuble aux abords du Capitole, intonations de voix et récitations de textes se succèdent et raisonnent dans la cage d'escalier. "L'oral est le premier pallier de la confiance en soi. Avoir de la gueule, c'est avoir de la personnalité", assène Roxane avec assurance.

Du haut de ses 23 ans, la formatrice insiste : "Pour un avocat, la bonne phrase au bon moment fait la dance. Le Code pénal est le même pour tout le monde"

Une fascination pour la parole alliée à un cursus de juriste, un mélange qui a donné à cette fervente admiratrice d'Éric Dupond-Moretti l'envie de lancer sa société de coaching en oratoire.

Une formation qui attire autant les professionnels du droit que les commerciaux, en passant par les étudiants. Avec à chaque fois des attentes différentes de la part des clients.

Pour le dernier cours particulier de la journée, au tour de Carla Rigoni, élève de terminale, de se prêter au jeu.

Au programme, plusieurs exercices : lecture d'un texte à voix basse, puis debout, puis filmée.

Les récitations se poursuivent, sur un ton ironique puis explicatif afin de jouer sur les intonations.

Des entraînements qui s'avèrent plutôt bénéfiques pour la lycéenne. "En deux ans, j'ai atteint la finale du Concours régional d'éloquence 2018 et considérablement progressé en français", explique Carla, qui reprend son souffle entre deux exercices.

Un niveau d'exigence et de rigueur élevé, qui oblige Roxane à revenir sur chaque détail. "Marque bien les silences entre deux phrases, ils donnent plus de force au discours. Tu dois faire comprendre ton message", indique la maîtresse à son élève, contrainte de reprendre depuis le début.

Retour
Istagram Suivez nous sur Instagram
Istagram